Accueil > Journal > No Comment

No Comment

mardi 6 septembre 2005, par Thierry Boteteme

Je croyais voir plein de gens, des individus à part entière qui se déplace de manière autonome, des personnalités variées et colorées.. Mais en regardant de plus prés il n’y avait personne... !! Mais pourtant je m’y suis pris à plusieurs fois !? mais non, j’ai cru, et là est la différence entre être et paraitre. Un subtile mélange d’homogénéité qui ressemble à quelque chose mais qui en fait n’est rien, un grand vide qui ’semble’ exister et créer quelque chose de plus grand que l’on regarde d’un autre oeuil, et puis soudain plus rien.

C’est étrange et si commun à la fois, est-ce la peur, l’égoisme, la haine ? .. Qu’importe le résultat est là, et l’on devient ainsi proie à une nature Humaine et si famillière lorsqu’on la voit si souvent dans toute sa splendeur.

C’est un mal pour un bien car aprés c’est passé, on ne voit plus que les formes ou les couleurs.. enfin ce qui est pourtant l’essentiel, tout ce qui nous entoure et fait qu’on existe. Un regard n’existe pas sans visage, encore moins sans personne pour porter ce visage, et le décors s’expose dans un mouvement de forme et de couleurs.

Tiens, Brax, c’est ma Gare.. aprés le bus, le métro, puis la gare, j’arrive enfin chez moi... plutot là où la vie m’a porté.