Accueil > Faits Divers > Earthlings (Terriens)

Earthlings (Terriens)

jeudi 7 juillet 2011, par Thierry Boteteme

« Il nous faut une attitude plus sage et peut-être plus mystique vis-à-vis des animaux. Éloigné de la nature universelle et vivant dans la complexité, l’homme civilisé observe les animaux à travers la loupe de son savoir. Il voit une plume agrandie et toute l’image est déformée. Nous traitons avec condescendance leur état inachevé, le sort tragique qui les a conduit à naître inférieurs à nous. C’est là que nous faisons une erreur. Une grave erreur. On ne peux pas comparer les animaux aux hommes. Dans un monde plus vieux et plus achevé que le nôtre, ils se déplacent dans leur forme achevée. La nature leur a fait don d’un prolongement des sens que nous avons perdu ou jamais atteint. Ils entendent des voix que nous n’entendrons jamais. Ils ne sont ni nos frères, ni nos subalternes.

Ils constituent un autre monde, pris dans le filet de la vie et du temps... Prisonniers de la splendeur et des tourments de la Terre. »

« Une Maison au bout du Monde »

Henry Beston