Accueil > Journal > Conscience

Conscience

samedi 21 avril 2007, par Thierry Boteteme

Ai je conscience ?

Car malgré tout je file à l’infini de manière exponentielle vers un grand vide.

Je suis une étincelle parmi ce feu d’artifice qui illumine l’esprit... et pourtant je veux comprendre, pourquoi je suis Moi ?

Héritage de l’humanité je fais parti de ce grand tout qui ne signifie rien hors de ce fleuve.
Je suis une allumette dans une déflagration atomique qui nous donne vie et nous consumme.

Alors qui suis je ? Un héritage de l’humanité laché dans l’univers.. Mon histoire est écrite depuis la nuit des temps, et je suis le dessein d’une entité nommé Humanité ?

Je veux me permettre de me croire unique, sans but ni destin.

Tout n’est qu’illusion, je regarde derrière et pourtant les réponses son devant !
j’ai pris ce train en marche, je ne sais pas d’ou il vient et je ne saurait pas où il va... Alors je me laisse imprégné de ce fleuve qui me porte... je me laisse porté par le temps qui passe, et m’emmene toujours plus loin, toujours plus vite, avec plus de questions, plus de chemin à regarder, à découvrir et à regretter.

J’ai la nostalgie du passé, de ces images qui s’éloignent sur ces flots, ces courants qui m’entrainent toujours plus prés du Moi.

Je voudrais juste un instant de répis, de repos. Remonter ce courant et comprendre...

Je ferme les yeux et je laisse mon esprit vagabonder sur les chemins ... pourtant je ne vois rien, rien de plus que ce que je connais... je voudrais sortir de ce moi qui est figé dans ce temps, ces souvenirs, cet avenir...

Je veux m’éveiller, et avoir Conscience... de ce que nous sommes, car je souffre de ce que je suis... Homme tout simplement.

’Homme’ est-ce là l’insurmontable état qui ne me permet pas d’avoir accès à cette conscience à laquelle j’aspire ?

L’Homme ne peut donc pas avoir conscience de ce qui se joue dans ce monde ?
Comme on ne peux pas être acteur et spectateur ?

Pourtant j’ai tant à apprendre chaque jours, j’ai tant à comprendre chaque jours..

Alors, Humanité je te hais... tu es ma prison, mon exil, ma camisole.. et crois moi, je te le promet, un jour je sortirai de là ! et tu le sais déjà... je vivrai à jamais les yeux grands ouverts, et je pourrai enfin dire ’Maintenant je sais !’

Soit, je suis un clandestin de la vie et du temps, car je sais que je ne suis qu’un voyageur endormi qui fait pour ton grand dessein ce voyage incroyable et fantastique que tu appelle la Vie... Mais je sais que demain je me réveillerai et enfin je saurai.

P.-S.

Sans Commentaires.

Le voyageur Clandestin.