Accueil > Faits Divers > 70.000 PC Ubuntu Linux

70.000 PC Ubuntu Linux

jeudi 31 janvier 2008, par Thierry Boteteme

La gendarmerie française met Windows au trou
Après avoir adopté OpenOffice.org et Firefox, la gendarmerie française a décidé de migrer ses 70.000 postes sous Linux. Un camouflet pour le Windows de Microsoft, abandonné pour des questions d’indépendance, de sécurité et de coût.

Bill Gates a bien fait de ne pas s’attarder en France. Mercredi, au lendemain d’une visite marathon à Paris du co-fondateur de Microsoft, la gendarmerie française a annoncé son intention d’abandonner Windows XP sur ses 70.000 ordinateurs, au profit de Linux. Elle devient ainsi l’une des plus grosses administrations dans le monde à passer au système d’exploitation libre. Et certainement la plus importante en France. L’Assemblée nationale l’a seulement devancée de quelques mois, en annonçant sa migration sous Linux, mais de 1200 postes seulement, en 2007.
Cette fois, la migration est d’une toute autre ampleur. Quelque peu attendue, elle a été préparée par le remplacement en 2005 de la suite bureautique Microsoft Office par son équivalent libre, OpenOffice.org, puis d’Internet Explorer et d’Outlook par le couple Firefox et Thunderbird. Aujourd’hui, ces migrations sont achevées. « En 2004, nous devions acheter 13.000 licences de suites bureautiques pour nos PC. Depuis trois ans, nous n’en avons acquis que 27 », explique le colonel Nicolas Geraud, adjoint à la direction informatique de la gendarmerie nationale, lors présent au salon Solutions Linux qui se tient à Paris les 29, 30 et 31 janvier.
Concrètement, les PC de la gendarmerie vont adopter une distribution d’Ubuntu, également préférée par l’Assemblée nationale, ce qui avait d’ailleurs provoqué la colère du français Mandriva à l’époque. Les responsables du projet justifient ce choix par un esprit de continuité, puisque des serveurs fonctionnent déjà sous Debian, dont est dérivé Ubuntu. Linux sera installé d’office sur toutes les nouvelles machines. « Cette année, nous prévoyons en changer 5000 à 8000 vers Ubuntu et ensuite 12.000 à 15.000 durant les quatre prochaines années pour que tous les ordinateurs utilisent le système d’exploitation Linux en 2013-2014 », détaille Nicolas Geraud.
Au cours de cette annonce, la gendarmerie a tenu à réaffirmer sa « confiance dans le modèle des logiciels libres » et avancé trois explications à son choix de Linux. L’économie annuelle de sept millions d’euros n’y a d’ailleurs été évoquée qu’en dernier. Avant cela, c’est la diversité, pour ne pas dépendre que d’un seul fournisseur – Microsoft en l’occurrence – et l’indépendance, pour avoir un meilleur contrôle sur la sécurité, qui ont fait la différence. D’autant que Linux est désormais considéré comme une offre « mature », dont l’interface est « en avance sur ce proposent actuellement les autres systèmes d’exploitation du marché pour un usage professionnel ».

Source : L’Express